Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un Jour, Une Musique.

Musique nucléaire.

28 Septembre 2015 , Rédigé par Léonard Sanchez Publié dans #Metal - Trash - Speed - Core - Sympho - Glam - Power

« Cliff nous a montré, à moi et James [Hetfield], la voie vers de tous nouveaux horizons musicaux, des harmonies et des mélodies [...] De toute façon, comme James et moi sommes associés pour écrire les chansons [...] et comme Cliff [Burton] était dans le groupe, nous avons eu beaucoup à faire avec les contributions musicales de Cliff. »

Lars Ulrich

Ride The Lightning
Ride The Lightning

Titre : Fight Fire With Fire

Artiste : Metallica

Genre : Trash Metal

Pourquoi cette musique ?

Parce qu'elle est douce, baroque comme une douce brise d'automne. Ces guitares sèches chantantes comme des oiseaux au-dessus d'une cour de roi. James Hetfiled en barde avec Lars Ulirch prêt à jouer de son tambourin avec un Kirk sans perruque à ses côtés. Et cela dure 40 secondes... 40 seconde de tranquillité absolue. De calme parfait. D'extrême félicité. Puis...

We all shall die.

Puis... l'un des riffs les plus violents que je n'ai jamais entendu, tout genre confondu. Une véritable mitraillette à fusion termo-nucléaire qui décolle les tympans à coups de rafale continue. Suivi d'un chant d'Hetfield apocalyptique, qui change de sa façon aigu de chanter à cette époque là.

S'ensuit un des meilleurs solo de Kirk et un des passages les plus inspiré de Lars à la batterie. Je rappelle que l'on est en 1984. Il n'y avait pas ça. Cela n'existait pas. C'était... complètement nouveau. Cette violence était inconnue dans le monde de la musique. Cette vélocité dans le rythme, dans ces riffs trash (oubliez le son medium ici, tout est gras), c'était le début du grand, du très grand Metallica. Et ce n'est que le premier morceau de l'album... et ce n'est que le premier morceau de l'album........

Pourquoi aujourd'hui ?

Aucune raison, je me souvient avoir refait découvrir cette musique à un ami cet été. Il connaissait déjà le morceau, mais l'écoutait à une époque où il ne pouvait pas vraiment le comparé à d'autre morceau du genre. Et avec le recul donc. On en a convenu que c'était effectivement un titre d'une violence inouïe sans pour autant tombé dans une facilité technique. C'est proprement violent.

Que la musique soit avec vous, chaque jour !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article