Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un Jour, Une Musique.

La fable des flamands roses.

27 Décembre 2015 , Rédigé par Léonard Sanchez Publié dans #Rock Progressif

Jouer de la guitare implique de se laisser aller. Il faut laisser partir l’esprit et oublier ce que l’on est, où l’on est, ce que l’on fait, et il faut laisser la technique et l’inconscient prendre les commandes

David Gilmour

Animals (1977)
Animals (1977)

Titre : Dogs

Artiste : Pink Floyd

Genre : Rock Progressif

Pourquoi cette musique ?

Sachez qu'Animals est mon album préféré des Floyd, j'y reviendrais après. Dogs est le morceau le plus long de l'album qui en comporte deux autres d'une dizaine de minute. Seul les morceaux introductif et outroductif (ce mot n'existe pas) sont extrêmement court; Animals est une histoire comme chaque album des Floyds, et l'histoire qu'il raconte est pour moi la meilleure.

Le morceau est à l'image de l'album, sombre, agressif, acerbe, acide, sans fioriture, il s'y dégage une ambiance épaisse et sourde, comme un fond sonore artificielle, le même que l'on ressent en voyant leur pochette d'album : le gris social tel un nuage de brouillard dans notre esprit. C'est du Rock Prog influencé par l'époque Punk car les Floyd n'ont jamais réussi à faire la même chose : quel intérêt ? Ils explorent et cassent les murs de la créativité musicale à grand coup de riff et de solo de gratte.

Animaux, miroirs naturels.

Mieux vaut un wiki qu'un long discours :

Le concept d'Animals trouve son inspiration dans le livre La Ferme des animaux et reprend les grandes lignes du roman : le cynisme, l'agressivité, la critique sociale en utilisant des archétypes animaux. La société est ainsi divisée en trois castes qui donnent leurs titres aux morceaux : Pigs — la bourgeoisie —, les porcs qui baignent dans la luxure et l'oisiveté ; Dogs — la petite bourgeoisie, la classe intermédiaire —, les chiens qui recherchent le profit, qui exercent le contrôle des masses avec agressivité et Sheep, les moutons qui suivent docilement, comme aveuglés et impuissants. Animals rompt singulièrement avec les thèmes explorés par Pink Floyd dans Wish You Were Here ou The Dark Side of the Moon, prenant un ton nettement politique au sein d'une scène musicale anglaise marquée par l'ascension fulgurante du punk.

Pourquoi aujourd'hui ?

Je me lève ce matin, je vais sur Skype et je vois mon ami chez qui j'ai passé la soirée hier soir me dire que son magnifique et jeune chien est mort subitement. C'était un chien fabuleux, d'une gentillesse infinie et très bien dressé, une patte. Si la mort de ces animaux nous font autant de peine, c'est parce qu'ils nous donnent tellement d'amour. Ils sont notre reflet, les perdre; c'est perdre une partie de nous-même, c'est perdre un proche. Seuls ceux qui n'aiment pas les animaux ne peuvent pas comprendre ce que je dit.

J'ai une grosse pensée pour mon ami et son petit Leeroy qui nous a quitté; son souvenir de chien le plus heureux du monde restera.

Que la musique soit avec vous, chaque jour.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article