Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un Jour, Une Musique.

G comme génie, G comme Glenn Gould.

17 Février 2016 , Rédigé par Léonard Sanchez Publié dans #Piano

L'objectif de l'art n'est pas le déclenchement d'une sécrétion momentanée d'adrénaline, mais la construction progressive, sur la durée d'une vie entière, d'un état d'émerveillement et de sérénité.

Glenn Gould

Beethoven / Liszt: Piano Transcriptions (1993)

Titre : Beethoven/Liszt: Symphony No. 5

Artiste : Glenn Gould

Genre : Classique

Origine : Canada

Pourquoi cette musique ?

Iconoclaste, impertinent, virtuose... tant d'adjectif conviendrait à cet artiste originaire de Toronto, Glenn Gould est une légende de l'interprétation du XXeme siècle. Certain l'idôlatre, d'autre le déteste de tout leur être. Il ne laisse personne indifférent, et l'on comprends pourquoi en l'écoutant.

Gleen Gould joue d'une manière unique. On le surnommé déjà à l'époque le Robot. Décortiqueur, décanteur, chirurgien du son et des mélodies. Et c'est sur Beethoven que vous l'entendrais aujourd'hui avec le morceau de musique le plus célèbre de l'histoire.

L'hypocondriaque

Glenn Gould était un sacré personnage. Je vous invite si vous avez le temps et l'envie, d'en découvrir plus à son sujet sur ce très bon documentaire. Son excentricité ne se ressentait pas qu'à travers ses doigts mais également à travers son être, il était spécial, unique. Il portait de gros manteaux d'hivers en plein été et été un vrai hypocondriaque, toujours à se faire prescrire par plusieurs docteurs différent et à écrire tout ce qu'il faisait, comme noter les dates de réveil et de sommeil. Le prix du génie ?

Pourquoi aujourd'hui ?

Je reparlerais de l'un de mes pianistes préférés à plusieurs reprises sur ce blog et je commence donc aujourd'hui non pas avec ses variations Goldberg de Bach qui l'ont rendu célèbre mais bien Beethoveen et sa 5eme. Magique et unique.

Que la musique soit avec vous, chaque jour !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article