Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un Jour, Une Musique.

On récolte ce que l'on sème.

9 Novembre 2016 , Rédigé par Léonard Sanchez Publié dans #Rap Américain

”Je construirai un grand, grand mur à la frontière sud et je le ferai financer par le Mexique.”

Donald Duck

It Was Written (1996)

Titre : The Message

Artiste : NaS

Genre : Rap US, Hip Hop

Origine : Etats-Unis (New York)

Pourquoi cette musique ?

Enfin du NaS sur UJUM avec "The Message", le tube de son second album, faisant suite au mythique Illmatic sorti quelques années auparavant. Le Wiki est d'ailleurs très bien fourni concernant cette musique, en voici un petit extrait très intéressant :

La moitié du premier couplet s'apparente à une série d'attaques subliminales adressées à Biggie, lequel se trouve de fait nommément désigné par la punchline « (....) there can only be one king ».

Après une petite digression de quelques vers consacrée à la description du style de vie qui était le sien, celui-là même qui avait été à l'origine de sa débâcle financière, Nas revient à la charge avec l'introduction d'un storytelling ou récit dans lequel il se dépeint dans le rôle d'un dangereux gangster.

Ledit récit sert de trame d'ouverture au second couplet, que Nas démarre dissimulé derrière les vitres teintées d'une Jeep avant de se retrouver, peu après, pris pour cible dans une fusillade. La vengeance du gangster blessé sera terrible, il en sera bientôt fini de ses assaillants. Et c'est là, justement, tout l'objet du récit qui n'est rien d'autre qu'« un message dans The message ».

Le tout se trouve d'ailleurs résumé par la formule épistolaire employée par Nas en conclusion de son récit « When i rhyme it's sincerely yours ». Quand il rime, dit-il, c'est « sincèrement vôtre », c'est-à-dire que c'est la fin, en l'occurrence celle des destinataires de son Message.

Enfin, le second couplet se termine par une rime devenue culte :

« Be lightin L's sippin Coors, on all floors in project halls
Contemplatin war niggaz I was cool with before
We used to score together, Uptown coppin the raw
But uhh,
 a thug changes, and love changes
and best friends become strangers, word up. »

 

Pourquoi aujourd'hui ?

Enfin... cette élection est terminée... à l'heure où j'écris cet article, je ne connais pas encore le résultat. Mais je suis sûr d'une chose... on va enfin arrêté de parler de ces deux pantins à longueur de journée dans les médias généralistes, pourquoi devrais-nous autant bouffer de la politique américaine sur nos ondes, de la politique de bas étage, de clash sans fond, de putasserie indigne, de débats de cours d'école entre deux robots programmés par des entités aux intérêts plus que soupçonnable ? Ce pays si différent du notre dans son processus démocratique, dans sa vision du soi, dans son domaine juridique, dans... quasiment tout. A moins qu'on leur soit soumis culturellement ? Ce qui expliquerais pas mal de chose.

Edit : J'avais à la base nommé l'article "Fin du sketch démocratique Américain." Après avoir entendu que Trump était proche de la maison blanche, j'ai finalement enfin trouvé un titre qui me convenait pour cet article (le premier était plus par défaut)

Que la musique soit avec vous, chaque jour !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article