Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un Jour, Une Musique.

10 différences entre un télé-crochet Français et Chinois.

8 Février 2017 , Rédigé par Léonard Sanchez Publié dans #Variété

“La télévision deviendra majeure lorsque l'on établira les programmes en fonction des idées et non des moyens.”

André Brincourt

Starmania (1978)

Titre : S.O.S d'un terrien en détresse

Artiste : Daniel Balavoine

Genre : Variété

Origine : France (Alençon)

Article connexe

Et je cours

Pourquoi cette musique ?

Article putassier complètement assumé que j'écris après avoir regardé un télé-crochet chinois du nom de "The Singer" que l'on pourrait comparé à "The Voice" dans notre hexagone à... à beaucoup de différence près que je ne peux emporter dans la tombe.

1/Pas de juré

Première constatation. Il n'y a pas de juré dans cette émission chinoise qui reprend pourtant tout les codes des émissions auxquels on est habitués depuis maintenant de bien trop nombreuses années. Ce choix influe énormément sur le rythme de l'émission et sur l'idée que l'on se fait des performances.

2/Candidats connus et inconnus

Peut-être la plus grande différence de fond avec les émissions occidentales. Imaginez Florent Pagny en concurrence avec une jeune fille semi-pro à la voix de cristal ? Imaginez Michel Polnareff passer avant un inconnu total dans une compétition vocale ? 

Tout bonnement impossible en France et certainement ailleurs à l'Est. En Chine, une chanteuse hyperconnu (par des centaines de millions de personnes donc) peut concourir au coté d'un gars ou d'une fille totalement lambda (avec un peu de bouteille dans le métier quand même). V'là l'ego ! Je vous laisse imaginez les pourquoi et les comment, à mon avis, vous comprendrez vite où je veux en venir avec ce point.

3/Les plans de caméra

Passons à la technique maintenant et quelque chose qui m'a fait pas mal sourire ma bouche d'européen. Les plans sur le visage du public complètement en transe sur les interprétations des candidats. Et d'une façon générale la façon de filmer et d'intégrer aux images des éléments extérieurs comme des étoiles, des coeurs, des commentaires en fonction des dialogues entre les participants (très asiatique ça)

4/No Texto

Il n'y a pas de Nikos, de Nagui, d'Estelle Denis ou de Patrick Sebatien. Cette émission était épurée de toute présentation hormis celle des "agents" que je développerais plus bas. Même si l'émission est purement mercantile comme je développerais aussi plus bas, il y a un minimum de respect envers notre portefeuille puisque c'est le publique sur place qui vote (et je vous laisse imaginer les soucis d'objectivité avec les candidats connus et non connus... et pourtant...). Pas de hachage de cerveau entre deux performances et d'avis inutiles d'un jury surpayé.

5/"Agent"

Les candidats sont représentés par des "agent", "manager", "tuteur artistique voulant forte rémunération" qui présente chacun leur tour leurs candidats avant leur représentation en faisant une belle surprise au public lorsqu'il s'agit d'une personnalité connue. Ces "agents" semblent être récurrents entre les saisons de l'émission; ce qui remplace d'une certaine manière l'affection pour un jury du téléspectateurs.

6/HARD ROCK

Variété, Jazz, Pop, Rock et... un groupe de 4 jeunes mecs qui gueulent comme des punks. J'ai presque halluciné de voir ça à la télévision et de voir surtout aucun jugement de personne envers une musique "agressive". Très rafraîchissant.

7/La place de la musique

Une autre hallucination visuelle et auditive avec cette émission venu d'une autre planète pour un Occidental : Les guitaristes font des solos ! Incroyable mais vrai, pour la première fois de ma vie, j'ai vu de la musique mis en avant dans une émission de télévision musicale ! Il présentait même le nom des musiciens qui changeaient parfois entre les interprétations ! L'hallu !

8/Des traductions.

Quelque chose qui aurait du être automatique dans nos émissions bien française : LES SOUS-TITRES quelque soit la musique. Est-ce compliqué ? Sérieusement ? Je sais qu'on a pas la culture des sous-titres en France mais bon sang ! C'est si simple et si efficace... En Chine, pour les chansons étrangères... ils vont jusqu'à mettre les paroles originales et même la traduction ! 

9/Pas de frontière

Je vais en parler dans le prochain point, mais celui qui a gagné la première émission était un Kazakh qui ne parlait pas un mot de Chinois. Il y a beaucoup de langage différents en Chine sans parler des nationalités dans cette immense pays.

10/Daniel Balavoine

C'est la raison pour laquelle je fais cet article. J'étais tranquille, j'étais pénard, accoudé au sofa avec ma petite amie chinoise qui me faisait voir cette émission d'extraterrestre et les premiers mots que j'entends de la part d'un gars complètement random :

"Pourquoi je visse, pourquoi je meurs"

Pourquoi aujourd'hui ?

Voir plus haut

Que la musique soit avec vous, chaque jour !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

LMC 08/02/2017 10:18

Votre article est à mourir de rire ! Merci beaucoup ! Les différences culturelles, on pourrait en écrire de très nombreux articles, et on serait toujours aussi étonné par certains détails. Il n'y a peut-être que l'univers de la musique classique qui n'est pas concerné par de telles différences culturelles, au sens où c'est un univers déjà très codifié.