Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un Jour, Une Musique.

L'empereur de l'Antarctique.

22 Janvier 2017 , Rédigé par Léonard Sanchez Publié dans #Cinéma - Série

“La science est un jeu dont la règle du jeu consiste à trouver quelle est la règle du jeu.”

François Cavanna

A beautiful Mind (2002)

Titre : A Kaleidoscope of Mathematics

Artiste : James Horner

Origine : Etats-Unis (Californie)

Genre : Musique de film

Article connexe 

Calembour et Anna-Lise en trois temps

Pourquoi ce film ?

Autant Un Homme d'Exception (A Beautiful Mind in english) est un très bon film avec un Russel Crow au top, autant j'ai toujours eu du mal à considérer James Horner comme un des meilleurs compositeurs de musique de film américaine. Je n'ai jamais eu le même feeling que je peux avoir avec les musiques de Zimmer ou de Williams.

A Kaleidoscope of Mathematics déroge presque à la règle et sa superbe introduction toute en chorale me réconcilierais presque avec Horner avant de retomber dans quelque chose de beaucoup plus consensuel. C'est beau et efficace mais il manque ce côté épique blockbuster BROFORCE; après tout pour un film sur la vie d'un prix nobel de l'économie, c'est peut-être mieux ainsi.

Les délires de Nash

En effet, l'histoire raconte la vie de John Nash, brillant mathématicien ayant mis au point la théorie des jeux, théorie qui irrigue aujourd'hui nos principales économies voir nos principales stratégies militaire et ludique. Une évidence mis sur papier et démontrer mathématiquement par ce génie... schizophrène.

Dans l'une des 7 choses que l'on ne connaissait pas sur Nash :

Le film rend très bien compte de la façon dont Nash a basculé dans la schizophrénie. Il s'est mis à rechercher des logiques dans les nombres, s'imaginant y voir des messages secrets des soviétiques, voire extra-terrestres. Il a eu des accès de paranoia, d'insomnies. L'Université de Chicago lui a proposé un poste de professeur, il l'a décliné par lettre en déclarant "qu'il s'attendait à bientôt être nommé "Empereur de l'Antarctique". Il s'est aussi déclaré "prince de la paix" et toute une série d'autres titres improbables; il même a écrit au secrétaire général de l'ONU pour voir son statut véritablement reconnu.

Pourquoi aujourd'hui ?

J'ai vu ce film récemment et malgré quelques défauts de scénario qui ferait presque sortir du film, on fini par vraiment s'attacher à cet intriguant et brillant personnage.

Que la musique soit avec vous, chaque jour !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article