Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un Jour, Une Musique.

Genre du grenier : Psychobilly

20 Mai 2017 , Rédigé par Léonard Sanchez Publié dans #Punk - Garage Rock

En conclusion — et vous pouvez en croire la Folie — plus on est fou, plus on est heureux, pourvu que l'on s'en tienne au genre de démence qui relève de ma compétence.

Erasme

Welcome back to insanity hall (2012)

Titre : Lucky Charm

Artiste : Demented Are Go

Genre : Psychobilly

Origine : Angleterre

Membres

Mark Sparky Philips
Holger
Grischa
Gaybeul

Articles connexe :

Western Swing / Post-Grunge

Pourquoi ce genre ?

Le psychobilly est un genre musical dérivé du rock mêlant éléments de punk rock, rockabilly, et autres genres. Il s'agit de l'un des nombreux sous-genres de rockabilly qui comprennent thrashabilly, punkabilly, surfabilly et gothabilly. Merriam-Webster le définit comme « une musique mêlant punk rock et rockabilly » ; un autre dictionnaire le définit comme « une musique frénétique. » About.com définit le psychobilly comme « une reprise du style de rock orienté country connue sous le nom de rockabilly... »

Le psychobilly est souvent caractérisé par ses paroles lyriques inspirées de science fiction, d'horreur, de violence, de la sexualité explicite, et autres sujets généralement considérés tabou, souvent dans un aspect comique. Les groupes de psychobilly évitent des paroles politiquement engagées, car un positionnement politique trop "sérieux" a trop souvent divisé la jeunesse britannique de la fin des années 70 au début des années 80. La plupart des groupes de psychobilly sont des trios de guitare électrique, contrebasse et batterie, l'un des instrumentalistes endossant le rôle de chanteur.

Pourquoi cette musique ?

Après cette définition clinique du genre par Wikipédia, je vais donner mon ressenti sur cette drôle de découverte qu'est le Psychobilly et l'un de leur groupe phare : Demented Are Go.

J'ai été très agréablement surpris par la qualité de ces musiques qui font penser à une fusion Elvis/Motorhead des plus originale et finalement qui s'accordent logiquement bien. On reconnait immédiatement les attributs du rockabilly et ceux qui donnèrent naissance à la musique dite Hard voir Heavy, c'est une vraie sous-branche d'un sous-genre du rock.

Pour ce qui est de ce groupe dont l'activité dépasse la trentaine d'année, me voilà obligé de reciter Wikipédia qui vous démontrera toute la classe de Sparky, leur légendaire chanteur :

En 1999, Demented Are Go sort le CD Hellucifernation sur Crazy Love Records. La tournée européenne consécutive est annulée à cause du retour des problèmes mentaux de Sparky. Le groupe envisage une seconde fois de se séparer de son chanteur ou de se séparer tout court, mais il se voit offrir une place de choix dans le New Jersey. Les autres membres décident alors d'accorder une deuxième chance à Sparky. Mais à peine le groupe arrivée, Sparky sème la zizanie dans un hôtel après avoir pris des drogues et en allumant un feu dans le bois environnant la salle de spectacle. Après ses balances, le groupe va au centre commercial, où Sparky pince les fesses d'une fille. Celle-ci s'avérant être mineure, Sparky est arrêté. Incapable de payer les 60 000 $ de caution et de rembourser les dégâts, le reste du groupe le laisse en prison et retourne au Royaume-Uni.

Après un mois en prison et avoir payé une caution de 100$, Sparky rentre au Royaume-Uni où il retrouve son groupe, qui a subi quelques changements. Le groupe traverse alors une période de stabilité, effectuant deux tournées aux États-Unis et enregistrant un album Live pour Crazy Love Record, Live at the Galaxy's. Pendant l'été 2003, Sparky est arrêté plusieurs fois sur la route, le résultat de nouvelles crises. Après avoir signé un nouveau contrat avec le label allemand People Like You Records, Demented Are Go poursuit sa carrière avec une nouvelle tournée internationale (2015).

Pourquoi aujourd'hui ?

Underground, psychotique, violent et amoraux. Bienvenu dans le monde du Psychobilly !

Que la musique soit avec vous, chaque jour !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article