Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un Jour, Une Musique.

La classe Martha.

2 Juin 2017 , Rédigé par Léonard Sanchez Publié dans #Piano

«Génie du piano», «miracle de la nature», «cyclone argentin», ou encore «lionne du clavier», les expressions ne manquent pas pour qualifier Martha Argerich.

Olivier Bellamy (biographe)

Domenico Scarlatti (1685 - 1757)

Titre : Sonata in D minor K141

Compositeur : Domenico Scarlatti

Interprète : Martha Argerich

Genre : Musique baroque, classique, piano

Origine : Italie (Royaume de Naples) / Argentine

Pourquoi ce compositeur ?

Le compositeur baroque Domenico Scarlatti était réputé pour être un virtuose du clavecin avec notamment un répertoire de 550 pièces (34 disques) qui en fait un compositeur bien plus prolifique en terme de volume que ses contemporains Bach, Händel et Couperin.

Un petit point technique by Wiki maintenant : 

Chez Scarlatti, une « sonate » est en fait une pièce de coupe binaire avec reprises (comme les danses de la forme « suite »). Cette « sonate » n'a donc pas le sens que nous donnons aujourd'hui à ce terme. D'un style aisément reconnaissable, ces pièces extraordinaires ont circulé dans toute l'Europe sous la forme de manuscrits et ont assuré à leur auteur une place privilégiée parmi les musiciens de son époque.

S'il connaît le contrepoint et la tradition de ses devanciers, s'il sait intégrer l'influence de la musique populaire espagnole, Scarlatti ne se laisse pourtant jamais enfermer dans un cadre contraignant élaboré par d'autres : il privilégie la mélodie, intrinsèquement liée au rythme et à l'harmonie qui sont servis par une virtuosité incomparable. Il multiplie les dissonances, les modulations, les ruptures rythmiques, les contrastes mélodiques. Ses trouvailles dans ces domaines sont extrêmement nombreuses et non conventionnelles : elles renouvellent de façon très personnelle la littérature du clavecin. À cet égard, seul un della Ciaja peut lui être comparé à la même époque.

Pourquoi cette interprète ?

Mais la star du jour sur UJUM n'est pas ce glorieux compositeur Napolitain mais bien l'unique légende vivante Martha Argerich qui dompte la scène internationale depuis plusieurs décennies et qui a su au fil du temps et de sa vie incroyablement belle et riche, mettre en avant sa personnalité si ambiguë et exceptionnelle.

En effet, elle subjugue n'importe quel profane, amateur et professionnel de la musique classique par son talent inné, son prodigieux jeu riche et puissant, sa virtuosité dorée et son imagination dans ses phrasés; c'est simple, elle marquera son siècle par son niveau de jeu et ses interprétations mémorables, son très large répertoire et son style reconnaissable entre mille.

Un style de vie également, une femme à la fois transparente et insaisissable, à la fois diva et modeste, à la fois rebelle et douce qui a parcouru le monde et multiplié les rencontres avec les plus grands dont elle fait partie aujourd'hui. Une artiste.

Pourquoi aujourd'hui ?

J'ai eu la chance de la voir au festival de Pâques au premier rang alors qu'elle ne fut programmé que la veille après un désistement d'une autre légende du piano Italien. Elle nous a joué accompagné de son époux et pianiste Américain d'excellence Stephen kovacevich du Debussy, du Franck ainsi que du Rachmaninov mais surtout... mais surtout... trois rappels sous une marée d'applaudissement sincère et enthousiaste. 

Une présence lumineuse et bienveillante qui fit coucou à mon neveu assis à côté de moi au premier rang. Mon neveu qui pourra dire dans quarante ans "Martha Argerich m'a salué."

Que la musique soit avec vous, chaque jour !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article