Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un Jour, Une Musique.

La Schubertienne de notre époque

6 Septembre 2017 , Rédigé par Léonard Sanchez Publié dans #Piano

'It's not enough to play the piano – it takes a lifetime to understand music'

Mitsuko Uchida

Mitsuko Uchida plays Schubert (2001)

Titre : D 959, Piano Sonata No 20 in A 2 Andantino

Compositeur : Franz Schubert

Interprète : Mitsuko Uchida

Genre : Musique romantique, piano

Origine : Autriche / Japon

Article connexe :

Violon. Piano. Violoncelle

Pourquoi cette musique ?

L'une des pianistes les plus intègre de notre époque interprète l'un de ses compositeurs qu'elle maîtrise le mieux : le très romantique Franz Schubert.

Mitsuko Uchida n'est pas le genre de femme à user de son image de grande technicienne du clavier pour apparaître au premier concert venu, c'est une pianiste réservée, méthodique, analyste et passionnée. Elle a par exemple déjà programmé du Schoenberg ("brain music") au côté de la musique de Schubert pour démontrer l'influence de l'autrichien sur l'école viennoise qui suivit. Leur prêtant à chacun un avant-gardisme au moment de leurs créations.

Démarche profonde

Je cite cet excellent article (rare ! de 99 !) sur la japonaise :

Quand elle se retire de la scène, elle n'écoute pas les enregistrements des autres artistes. Elle analyse plutôt en détail les partitions des oeuvres qu'elle travaille, étudie l'instrumentation de l'époque et fouille les biographies des compositeurs afin de saisir leur état d'esprit au moment de la composition d'une oeuvre donnée. Ces bases posées, elle amorce le travail d'interprétation, qu'elle débute instinctivement. Vient ensuite un travail acharné qui lui permet, après maintes répétitions et beaucoup de réflexion, de se glisser dans l'oeuvre.

Pourquoi aujourd'hui ?   

Je découvre la dame et fait une pause dans ma russophilie pianistique.

Que la musique soit avec vous, chaque jour !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article