Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un Jour, Une Musique.

Das Wunderkind

12 Octobre 2018 , Rédigé par Léonard Sanchez Publié dans #Classique - Baroque - Romantique

Le premier sentiment qui vous envahit est la peur et la crainte qu'un génie si précoce ne puisse se développer d'une manière aussi normale qu'on le souhaiterait sincèrement pour lui.

Richard Strauss

Erich Wolfgang Korngold (1897-1957)

Titre : Trio in D-Major, op.1 - I.Allegro non troppo

Compositeur : Erich Korngold

Genre : Post Romantisme, musique moderne

Origine : Brno (Autriche-Hongrie)

Pourquoi ce compositeur ?

Qu'est-ce que c'est que cette musique compliquée encore ?! Vous entends-je dire au fond de votre fauteuil.

Et bien c'est la composition d'un enfant de 12 ans.

Les bases étant posées, parlons de l'enfant prodige, l'énième enfant prodige né en Autriche mais pour qui la carrière tourna plutôt bien contrairement aux nombreux enfants prodiges dont vous et moi avons oublié malheureusement le nom. Car c'est bien beau d'être un génie, mais autant faut il avoir les moyens de le développer (citation ci-dessus).

Celui qui fut donc surnommé Wunderkind et adoubé musicalement par Mahler lui-même ainsi que Puccini, Strauss et Sibelius fut dans un premier temps l'élève d'un certain Alexander von Zemlinsky. Au bout de dix-huit mois, Zemlinsky se rend compte qu'il n'a plus rien à apprendre à son élève. Quelque temps plus tard, Korngold suit les cours de contrepoint avec le pédagogue Hermann Graedener. Zemlinsky, envoie à l'enfant une carte postale : « Cher Erich, j'apprends que vous travaillez avec Grädener. Fait-il des progrès ? – A. von Z. »

L'exil Californien

Si la réputation du jeune compositeur explose avec son opéra de La Ville morte, le jeune homme se doit de partir d'Europe à cause du climat ambiant (SS et compagnie) et retrouve la colonie de compositeur Européen aux Etats-Unis où il devint un... compositeur de musique de film, l'un des plus sérieux, des plus grands et des plus respectés. Ainsi, Warner Bros l'engage dans cette deuxième carrière où il composa 18 oeuvre en 12 ans.

Son retour en Europe fut malheureusement plus compliqué, affublé d'une réputation de compositeur de film (bouuh) et son style ayant peu évolué, l'Europe et son establishment le bottant lui et sa musique en touche. Il termina alors sa vie aux Etats-Unis au "jeune" âge de 60 ans.

Pourquoi aujourd'hui ?  

Je ne connaissais absolument pas ce compositeur avant d'entendre ce trio en live joué entre autre par le pianiste Français Eric Lesage au conservatoire d'Aix-en-Provence cet été. Un souvenir fort malgré la découverte de la kammersymphonie de Schonberg qui suivit.

 Que la musique soit avec vous, chaque jour !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article