Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un Jour, Une Musique.

L'accuseur.

21 Septembre 2019 , Rédigé par Léonard Sanchez Publié dans #Variété

Je me sens à gauche, extrêmement - j'aurais tendance à dire « communiste » dans les textes - en sachant qu'il faudrait changer le mot. Il faut la même idée mais avec le vocabulaire d'aujourd'hui5. »

Damien Saez

Varsovie (2008)

Titre : Varsovie

Artiste : Damien Saez

Genre : Variété

Origine : Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie)

Pourquoi cette musique ?

Chanteur que ma génération écoutait au collège et au lycée, je suis largement passé à côté de Damien Saez, il fait partie de ces chanteurs dont la voix me dérange par leur hauteur pincée quasi tremblante.

Mais force est de constaté qu'elle convient parfaitement à son vocabulaire. Ce texte très émouvant qu'est Varsovie permet de capter toute la profondeur de sa voix dans l'interprétation.

L'affiche

W : En novembre 2009, il met gratuitement en ligne un nouveau titre Police. En février 2010, il annonce la sortie prochaine de son nouvel album. Son titre, J'accuse, fait écho au célèbre article d'Émile Zola.

Début mars, l'affiche publicitaire de ce nouvel album, montrant une femme nue en escarpins dans un chariot de supermarché, titrée avec la mention « j'accuse », est censurée par l'ARPP au motif que le visuel était « dégradant pour l'image de la femme ». Saez s'en explique sur France Inter le 5 mars ainsi que lors de l'émission Ce soir (ou jamais !) du 9 mars 2010, expliquant qu'il dénonçait, par cette photographie, à la fois l'utilisation massive du corps féminin dans la publicité et la consommation outrancière contemporaine. Dans Phosphore (mai 2010), il explique : « Elle n’est ni obscène, ni sexuelle (c’est juste un nu), mais la mise en scène gêne. Cette photo choque, car elle reflète une idée que les gens refusent de regarder en face : la société d’aujourd’hui veut que l’individu, et particulièrement la femme, soit réduit à un bout de viande dans un Caddie. Tout individu qui naît sur Terre est aujourd’hui pris en otage par la société de consommation. On ne peut accoucher aujourd’hui que d’un objet de consommation : voilà ce que je dénonce. ». Une seconde affiche informant de cette interdiction, textuelle uniquement, a elle aussi été interdite et refusée par tous les réseaux publicitaires.


Pourquoi aujourd'hui ? 

Faut bien se rattraper !
Que la musique soit avec vous, chaque jour!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article