Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un Jour, Une Musique.

Prier le Candomblé.

23 Octobre 2019 , Rédigé par Léonard Sanchez Publié dans #Flamenco - Bossanova - Acoustique - Tango

L’enregistrement a eu lieu un jour de déluge inoubliable. La pluie avait inondé le studio. Je chantais et on jouait installés sur quelques caisses de bières et de whisky qu’on avait vidées depuis un bon moment. Nous étions très inspirés mais aussi bien ivres. Plus très professionnels en fait«

Baden Powell

Os afro sambas (1966)

Titre : Canto de Ossanha

Artiste : Baden Powell & Vinicius de Moraes

Genre : Bossa Nova, Jazz

Origine : Varre-Sai / Rio de Janeiro

Pourquoi cette musique ?

Les deux légendes de la musique brésiliennes s'unirent au milieu des années 60 pour enregistré en seulement 4 jours l'album de légende Os Afro Sambas. Cette union fut aussi le fruit de leur amour pour la candomblé, peu étonnant quand on sait que Vinicius se déclarer lui-même comme le blanc le plus noir du Brésil. Mélange de la vague nouvelle qu'est la Bossa et des racines africaine du genre.

 

De la religion

W : Le candomblé est une des religions afro-brésiliennes pratiquées au Brésil, mais également dans les pays voisins tels que l'Uruguay, le Paraguay, l'Argentine ou encore le Venezuela. Mélange de catholicisme, de rites indigènes et de croyances africaines, cette religion consiste en un culte des orixás (prononcé « oricha »), les dieux du candomblé d'origine totémique et familiale, chacun associé à un élément naturel (eau, forêt, feu, éclair, etc.). Fondé sur la croyance en l'existence d'une âme propre à la nature, le candomblé a été introduit au Brésil par les esclaves issus de la traite des Noirs entre 1549 et 1888.

Le candomblé est aujourd'hui l'une des croyances les plus populaires du Brésil, ses adeptes appartenant à toutes les couches sociales. Les femmes y tiennent un rôle important. Le candomblé dispose de plus d'une dizaine de milliers de lieux cultuels, où se déroulent les divers rites et cérémonies. Lors d'un recensement national, trois millions de Brésiliens (1,5 % de la population) ont déclaré pratiquer le candomblé. On dénombre plus de 2 230 maisons (en portugais : terreiros) dans la seule ville de Salvador da Bahia. L'univers du candomblé (rites, danses, musique, fêtes) est devenu partie intégrante de la culture et du folklore brésiliens.


Pourquoi aujourd'hui ?   

Un superbe pied de nez musical à tout le racisme post-esclavagisme dont souffrait le Brésil hier... et encore aujourd'hui.
Que la musique soit avec vous, chaque jour!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
C'est très beau avec ces mélodies aux voix féminines, encore l'impression de voyager, dans le temps et géographiquement. Merci.
Répondre
L
Oui super musique.