Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un Jour, Une Musique.

Nous iront aux bois.

19 Mars 2020 , Rédigé par Léonard Sanchez Publié dans #Piano

«[...] l'harmonie est sensuelle et non intellectuelle »

Roland de Candé

Le bassin aux nymphéas (1899)

Titre : Estampes pour piano - III Jardins sous la pluie.

Compositeur : Claude Debussy

Interprète : Martha Argerich

Genre : Impressionnisme

Origine : Saint-Germain-En-Laye / Buenos Aires

Articles connexes :

Les accords plaqués / Entracte franco-géorgien / Son centenaire

 

Pourquoi cette musique ?

W : Estampes est sans doute la première œuvre pianistique majeure de Debussy. Celle qui définit son style, et annonce les Préludes à venir. Non seulement Debussy invente une nouvelle technique pianistique, plus intime et délicate, par opposition aux prouesses techniques alors à la mode mais il redéfinit également le rôle du piano. Celui-ci n'est plus cet instrument sentimental et passionnel tel que le voyaient les romantiques, convergence de tous les maux et tourments, il se mue en machine à rêve et en compagnon de voyages imaginaires. Dans Estampes, c'est une palette de sonorités inconnues que découvre l'auditeur, à la fois douce, poétique, expressive et dénuée de tout maniérisme.

Loin de ses pérégrinations exotiques en Orient et en Andalousie, Debussy revient avec Jardins sous la pluie vers des contrées plus familières et mélancoliques, la France et Paris, comme le laissent entendre ses emprunts thématiques. Ainsi la pièce est composée de deux comptines populaires, Dodo, l'enfant do et Nous n'irons plus au bois, thèmes mêlés aux notes transposant les gouttes de pluie et les chants des oiseaux.


Pourquoi aujourd'hui ?   

Parce qu'on est bien.
Que la musique soit avec vous, chaque jour!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article