Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un Jour, Une Musique.

Tony Oladipo Allen; le battant.

9 Août 2020 , Rédigé par Léonard Sanchez Publié dans #Jazz Instrumental, Fusion

Sans Tony Allen, il n'y aurait pas d'afrobeat

Fela Kuti

Tony Oladipo Allen (1940-2020)

Titre : Wolf eats Wold

Artiste : Tony Allen

Genre : Afrobeat

Origine : Lagos (Nigeria)

Pourquoi cette musique ?

Quelle belle musique. Brian Eno disait tout simplement de lui qu'il était le plus grand batteur qui n'ait jamais vécu.

Vers le milieu des années 1960, au côté de la légende Nigériane Fela Kuti, ils effectuent une tournée aux États-Unis. Le pays est bouleversé par le mouvement de revendications des Afro-américains. Martin Luther King, Malcolm X, le Black Panther Party… Les jeunes musiciens nigérians y font leur apprentissage politique, en grande partie grâce à leurs « sœurs ». De cette prise de conscience naîtra un des courants fondamentaux de la musique africaine du XXe siècle : l'afrobeat. Un groove et des textes engagés, un mélange entre rythmes traditionnels et puissance électrique, une recette infaillible dont le creuset est le Nigeria.

Mais très vite des dissensions apparaissent entre Tony et Fela, qui se radicalise politiquement et devient le champion du panafricanisme, le pourfendeur de la corruption et de l'exploitation du continent noir par les multinationales. Tony Allen préfère partir vers des champs musicaux plus expérimentaux comme le montre ses très nombreux groupes dans lesquels il joua par la suite.


Pourquoi aujourd'hui ? 

Il nous quitta il y a quelques semaines, je l'avais vu à Marseille l'année dernière avec son groupe plus "pop" au côté de Damon Albarn. Repose en paix Tony.
Que la musique soit avec vous, chaque jour!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article