Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un Jour, Une Musique.

Quel est le point commun entre un meurtre sordide, un paquet de drogue, une enquête aux frontières de l'abstrait et la musique disco ?

9 Juillet 2021 , Rédigé par Léonard Sanchez Publié dans #Jeux vidéo - Animé

Ecriture dingue, univers fascinant, partis pris radicaux : « Disco Elysium » est l’un des meilleurs jeux de rôle sur PC de ces dernières années. Sans combat, mais pas sans violence.

Corentin Lamy

Disco Elysium OST (2020)

Titre : Protorave

Artiste : British Sea Power

Genre : Electro, Dance

Origine : Angleterre

Pourquoi cette musique ?

Alors... Disco Elysium est un point and click. C'est un RPG très à l'ancienne où il faudra BEAUCOUP lire pour avancer. Et il est clair que c'est un parti pris radical. On parle d'amnésie, de racisme, de viol, de drogue, d'alcool, de syndicat, de complotisme, de karaoké, de cryptozoologie, de pauvreté, de beaucoup de pauvreté, de discrimination social, de puanteur, de soirée arrosée, d'ultralibéralisme, d'histoire avant-gardiste post-post humanité, d'homosexualité clandestine, de mouchoir et aussi d'un peu de téléphonie.

Car oui, à un moment de l'histoire, vous prenez le combiné téléphonique et vous décidez de composer des numéros au hasard et - je le sentais - forcément vous appelez votre ex. Et forcément vous perdez tout votre moral à chaque phrase (un des moyens de perdre dans le jeu est de perdre son moral, heureusement il y a les cachetons pour vous aider) et à chaque phrase vous tomber dans un désespoir absolu avec votre personnage qui est la plus grande épave de toute l'histoire du jeu vidéo et vous commencer à comprendre... à comprendre que la vie, c'est vraiment de la merde.

Sale jeu.


Pourquoi aujourd'hui ? 

La musique du jeu est en général beaucoup plus contemplative que celle-ci qui représente qu'une énième digression du jeu sur le terrain de la dinguerie absolue.
Que la musique soit avec vous, chaque jour!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article