Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un Jour, Une Musique.

L'allégorie de l'atrocité.

31 Juillet 2017 , Rédigé par Léonard Sanchez Publié dans #Classique - Baroque - Romantique

“Le monde entier est cruel à l’intérieur et cinglé en surface.”

David Lynch

Krzystof Penderecki (1933 - De nos jours)

Titre : Thrène à la mémoire des victimes d'Hiroshima

Artiste : Krzystof Penderecki

Genre : Musique contemporaine

Origine : Pologne

Article connexe :

On se donne rendez-vous dans 25 ans / L'allégorie de la virilité / L'allégorie de la frustration

Pourquoi cette musique ?

Dans cette œuvre qui reprend la thématique du thrène de la Grèce antique, Penderecki rend hommage aux victimes de la bombe atomique de la ville japonaise Hiroshima, ville bombardée par les Américains à la fin de la Seconde Guerre mondiale (le 6 août 1945).
La composition a rapidement suscité un énorme intérêt dans le monde entier, elle obtient des récompenses dans de nombreux pays et a rendu dès lors le jeune Penderecki célèbre.

« [la pièce] n'existait que dans mon imagination de manière assez abstraite. À la suite de l'enregistrement de Jan Krenz, quand j'ai pu écouter une interprétation vivante, j'étais frappé par la charge émotionnelle de l'œuvre et je trouvais dommage de la condamner à l'anonymat de ces chiffres. J'ai cherché des associations et, finalement, j'ai décidé de la dédier aux victimes d'Hiroshima. »

Dans While reading the score (« en lisant la partition »), Tadeusz Zielinski écrit en 1961 :

« On peut admirer l'esprit d'invention et l'ingéniosité en matière de couleurs de Penderecki. Pourtant on ne peut correctement évaluer le Thrène avant qu'il n’ait été entièrement écouté, car c’est seulement alors que l’on est frappé par ce fait étonnant : tous les effets se sont avérés servir de prétexte pour concevoir une œuvre d'art profonde et dramatique ! »

En effet, le morceau tend à laisser une impression à la fois solennelle et catastrophique, gagnant sa classification comme thrène.

Le 12 octobre 1964, Penderecki écrit : « Puisse le Thrène exprimer ma ferme conviction que les sacrifices d'Hiroshima ne soient jamais oubliés et perdus. »
 

Pourquoi aujourd'hui ?   

Je sort du huitième épisode de la saison 3 de Twin Peaks où cette musique est très efficacement utilisé... je ne peux pas en dire plus sur cet épisode et cette série, c'est un condensé de l'Odyssée de l'Espace, ça devrait suffire à vous convaincre (ou non !)

Que la musique soit avec vous, chaque jour !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article